faux-amis

L’anglais est généralement la première langue étrangère enseignée à l’école, quel que soit le pays. La personne qui voudra ensuite apprendre le français se basera donc sur ses acquis en anglais pour faciliter son apprentissage.

Or, bien que cela puisse faciliter l’apprentissage du français sous de nombreux aspects, il est un domaine auquel l’apprenant devra particulièrement faire attention: c’est celui du lexique et des faux-amis.

Des faux-amis sont des mots de deux langues différentes, qui ont une prononciation ou une orthographe très proche, mais dont le sens diffère complètement! Il est important d’être conscient de ces différences de signification, afin d’éviter des incompréhensions avec son interlocuteur.

Voici une liste non-exhaustive de faux-amis entre l’anglais et le français. N’hésitez pas à la compléter en commentaire avec les couples qui vous paraissent importants.

  • to pass an exam (ang) / passer un examen (fr): en anglais, l’examen est réussi; en français, c’est simplement le fait de se présenter à l’examen (on ne sait pas le résultat)
  • a library (ang) / une librairie (fr): une librairie est un magasin où acheter des livres. A library signifie une bibliothèque.
  • grave: a grave (ang) signifie une tombe, en français c’est un adjectif qui signifie sérieux.
  • figure: la figure (fr) signifie le visage, mais a figure (ang) est un chiffre.
  • lecture: en français, c’est le substantif lié au verbe lire; en anglais, c’est une conférence.
  • car: un car (fr) est une sorte de bus (a coach); en anglais c’est une voiture.
  • cave: a cave (ang) signifie une grotte; une cave (fr) signifie a cellar, la pièce non aménagée située sous la maison ou l’immeuble.
  • actuellement (fr) / actually (ang): actuellement signifie en ce moment; actually signifie en fait.
  • éventuellement (fr) / eventually (ang): en français, cela marque la possibilité. En anglais, cela signifie finalement.

Si vous voulez approfondir le sujet, vous trouverez une liste très complète ici.

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un tour en Alsace: Colmar

Située à 3 heures en train à l’est de Paris, Colmar est une petite ville qui se visite facilement en un week-end.

Elle est surtout renommée pour son marché de Noël (de début décembre jusqu’à la veille de Noël), mais offre un beau patrimoine tout au long de l’année:

Les maisons du centre-ville piétonnier sont souvent d’architecture traditionnelle alsacienne, avec des colombages.

Colmar-20130811-00189

Colmar-20130811-00212

Colmar-20130811-00217

 

Parmi elles, la maison Pfister, de style renaissance, présente de belles peintures murales.

Colmar-20130811-00198

La Maison des Têtes est surnommée ainsi du fait des 111 têtes sculptées sur sa façade.

Colmar-20130811-00185

Parmi les édifices religieux on trouve la belle cathédrale (ou collégiale) Saint-Martin, ainsi que le couvent des Dominicains. Cet édifice abrite aujourd’hui le musée des Beaux-Arts Unterlinden (entrée 8 euros) avec le célèbre retable d’Issenheim.

Colmar-20130811-00203

Colmar-20130812-00227

retable

Un autre musée intéressant est le musée Bartholdi (sculpteur à l’origine de la Statue de la Liberté).

Un quartier de la ville, autour du quai de la Poissonnerie, est surnommé la Petite Venise. Il est possible d’y faire un tour en barque.

Colmar-20130811-00223

 

Colmar est également au coeur de la route des vins d’Alsace, qui débute à Strasbourg.

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les registres de langue

On peut distinguer 3 registres (ou niveaux) de langue en français: le registre familier, le registre courant ou standard, et le registre soutenu.

Il est important pour les apprenants de français de savoir reconnaître et utiliser les différents registres, afin de s’adapter à la situation de communication.

Pour cela, il faut analyser 3 aspects: 1/ la situation de communication (oral ou écrit, contexte, lieu…); 2/ l’interlocuteur, c’est à dire la personne à qui on parle: est-ce un ami, notre employeur, un inconnu, un enfant… 3/ notre position par rapport à cette personne: l’un de nous deux doit-il plus de respect à l’autre? Les critères qui peuvent entrer en jeu sont par exemple l’âge, la relation client / vendeur, la relation dans l’entreprise, …

En fonction de cette analyse, on apprendra (essentiellement à partir du niveau intermédiaire, c’est à dire B1) à adapter en finesse son discours.

Le registre familier sera réservé à une conversation avec les amis ou avec la famille, ou (pour les personnes jeunes) à une conversation avec quelqu’un de leur âge ou plus jeune (même inconnu). On reconnaît ce registre au tutoiement (on utilise « tu » et pas « vous » pour parler à une personne), au vocabulaire familier, au redoublement du sujet (« ma voisine, elle est bruyante »), au non-respect de certaines règles de grammaire (concordance des temps parfois, utilisation plus réduite du subjonctif, disparition du « ne » de la négation), à l’utilisation quasi-systématique du futur proche (et non du futur simple), à l’utilisation de « on » pour dire « nous ». Les abréviations (« prof » pour « professeur ») et les élisions de syllabes sont fréquentes.

A noter que ce registre familier peut facilement devenir vulgaire, en introduisant du vocabulaire spécifique.

Le registre courant est utilisé le plus fréquemment, à la fois à l’oral (également avec des inconnus) et à l’écrit (emails, lettres non officielles). C’est avec ce registre qu’on débute l’apprentissage du français. On utilise plus le « nous », le « ne » de la négation est rétabli, le débit à l’oral est moins rapide et on entend plus distinctement toutes les syllabes.

Enfin, le registre soutenu est essentiellement utilisé à l’écrit: lettre ou écrit officiel, littérature, émissions politiques ou intellectuelles de radio, travaux universitaires… Il est également utilisé lorsque l’on veut faire une bonne impression sur son interlocuteur (entretien d’embauche, rencontre avec une personnalité…), ou dans certains milieux socioculturels élevés. A noter que le « tu » n’est presque plus utilisé.

Voici un exemple de modification du lexique en fonction du registre de langue:

registre courant: la police; registre familier: les flics (vulgaire: les poulets, les keufs); registre soutenu: les forces de l’ordre, la maréchaussée (vieilli)

A noter que les frontières entre ces différents registres sont mouvantes: elles évoluent avec le temps (ce qui était familier il y a 30 ans est peut-être courant aujourd’hui) et donc avec les générations: il suffit d’écouter un dialogue entre une personne de 70 ans et une de 15 ans: toutes deux sont souvent obligées de faire un effort pour se comprendre! (diminuer son registre de langue pour l’une, l’augmenter pour l’autre)

Si la maîtrise des registres de langue ne doit pas être la priorité pour les apprenants débutants ou même de niveau intermédiaire, cela devient important dès lors que l’apprenant s’exprime couramment: il commencera en effet à être jugé par son interlocuteur selon des critères de locuteur natif, et risque d’être pénalisé (en faisant « mauvaise impression ») s’il ne sait pas utiliser le registre soutenu.

Quelques sites internet proposent des exercices sur ce thème:

– Français facile: ici

– différents exercices: sommaire (« niveaux de langue »)

autre site

N’hésitez pas à ajouter des liens vers d’autres exercices en commentaire!

 

 

 

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , , | 10 commentaires

Patrimoine mondial de l’UNESCO en France

La France peut se targuer d’avoir 38 sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO: 34 sites culturels, 3 sites naturels, et un site mixte.

Il ne s’agit pas ici d’en faire la liste complète, mais plutôt de donner quelques pistes pour que vous puissiez explorer le territoire français différemment.

Tout d’abord les 3 sites naturels: il s’agit du Golfe de Porto (sur l’île de Corse), des lagons de Nouvelle-Calédonie (archipel de l’Océan Pacifique), et des pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion (dans l’Océan Indien). Le site mixte est le Mont Perdu, situé dans les Pyrénées (chaîne de montagnes à la frontière avec l’Espagne).

Porto

On ne s’étonnera pas de retrouver des sites très touristiques comme le Mont-Saint-Michel, le château de Versailles, les berges de la Seine de Paris ou la ville fortifiée de Carcassonne.

UNESCO-1

Les édifices religieux tiennent une bonne place dans ce classement, avec quatre cathédrales (Amiens, Bourges, Reims et Chartres. A noter que Notre-Dame de Paris n’y figure pas) et d’autres bâtiments comme l’abbaye de cistercienne de Fontenay.

GD-FONTENAY-1

Les centres historiques des villes de Lyon ou d’Avignon y ont également leur place, ainsi que la ville médiévale de Provins.

GDS-22

Plus insolite, on trouve également les sites préhistoriques de la vallée de la Vézère (la fameuse grotte de Lascaux) et des Alpes, le canal du Midi qui relie l’étang de Thau à la Garonne, les chemins du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle (partie France), ou la juridiction de Saint-Emilion qui donne le vin du même nom.

Grotte de Lascaux

Dernier site inclus en 2012, le bassin minier du Nord-Pas de Calais.

Fosse d''Arenberg à Wallers

Vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas où partir en week-end!

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Jouer avec les lettres

Améliorer son niveau de français tout en jouant, c’est possible grâce au site TV5MONDE et au CCDMD (Centre Collégial de Développement de Matériel Didactique) du Québec:

Vocabulaire, conjugaison, expressions usuelles, étymologie… vous trouverez forcément votre bonheur parmi les nombreux exercices ludiques interactifs.

Les exercices de conjugaison en contexte sont un bon point de départ si vous vous sentez perdus dans la diversité de l’offre!

Les francophones natifs y trouveront aussi certainement quelques rappels bien utiles…

Publié dans langue française | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Exposition: Les Halles de Doisneau

Le photographe Robert Doisneau a passé sa vie à photographier Paris et ses habitants, et notamment le quartier des Halles.

Cette exposition propose 90 photographies en grand (et même très grand!) format, prises sur une période de 50 ans: de 1933, époque où Les Halles étaient encore le plus grand marché de Paris, à 1979 (inauguration du Forum des Halles). On peut y retrouver l’évolution du quartier, ainsi que des portraits d’habitués des lieux.

marchande des Halles - atelier Robert Doisneau 1953

Les photographies sont installées au coeur du Forum des Halles, vous pourrez les admirer au fil de 6 promenades thématiques: « Les gueules des Halles », « La légende des Halles de Baltard », « Le marché dans son quartier », « les métiers des Halles », « Un forum au coeur de Paris », « Le trou de mémoire ».

« Les Halles de Robert Doisneau », jusqu’au 31 août 2013. Gratuit. Quartier des Halles à Paris (M° Châtelet – Les Halles): place Carré, rue du Cinéma, place de la Rotonde, et 3 niveaux de la Porte Basse du Forum.

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , | 1 commentaire

Surmonter l’obstacle des verbes

Une des principales difficultés de la langue française est la complexité des verbes et de leur conjugaison. C’est une réalité, mais elle est parfois exagérée au point que certains apprenants potentiels n’osent pas faire le premier pas de peur de se heurter à un « mur » infranchissable de verbes.

La réalité n’est heureusement pas si terrible! Et voici quelques bonnes nouvelles à ce sujet:

  • S’il est vrai que les verbes en français peuvent être classés en 3 groupes (dont un « fourre-tout » qui regroupe tous les verbes irréguliers), dans leur grande majorité ils appartiennent au premier groupe, le plus simple à conjuguer: c’est le fameux groupe des verbes en -er. Tous les nouveaux verbes ajoutés au dictionnaire et qui entrent donc officiellement dans la langue française sont d’ailleurs des verbes du premier groupe.
  • Pour parler français, il y a quelques verbes, et donc quelques conjugaisons, que vous devrez absolument maîtriser, mais qui vous permettront de vous sortir de toutes les situations. Ce sont notamment les verbes être, avoir, aller, faire, prendre, tenir. Les Français eux-mêmes préfèrent souvent utiliser une expression fabriquée sur le modèle « verbe de base (+ préposition) + nom », plutôt qu’un verbe spécifique. Par exemple, on utilisera plus facilement l’expression « faire la cuisine » plutôt que « cuisiner ». (Bien sûr, dans un deuxième temps il sera important d’apprendre ces fameux verbes plus complexes, afin d’enrichir votre vocabulaire, mais ce n’est pas indispensable pour une communication orale quotidienne).
  • Toujours dans le cas de la communication orale quotidienne, il y a seulement 4 temps à connaître (présent; passé composé et imparfait pour s’exprimer au passé; futur proche pour s’exprimer au futur) dont 2 très simples à former (imparfait et futur proche). Connaître la fabrication et l’utilisation de ces 4 temps vous permettra de communiquer et de vous faire comprendre dans toutes les situations. Au fur et à mesure, il faudra ensuite rajouter le plus-que-parfait, ainsi que le subjonctif présent et le conditionnel présent, afin de petit à petit éliminer les erreurs de langue de votre discours.
  • Il n’est pas nécessaire de connaître tous les temps du Bescherelle! Certes, ils participent à la richesse de la langue française, et à ce titre ils méritent d’être étudiés (si l’apprenant le souhaite) au niveau avancé. Mais ils ne doivent en aucun cas être un frein à l’apprentissage ou une cause de découragement. De nombreux Français n’ont étudié ces temps et modes qu’au collège, pour ensuite les oublier aussi vite!

L’important pour un apprenant est de sentir qu’il progresse vite dans l’apprentissage de la langue, et qu’il peut rapidement se débrouiller et communiquer.

Je me souviens de cette apprenante grande-débutante venue prendre des cours particuliers avec moi: elle avait déjà fait 4 mois de cours semi-intensifs en institution sur Paris et n’avait jamais entendu parler du futur proche! Ni du passé-composé d’ailleurs. Cela signifie que pendant 4 mois elle avait été bloquée dans ses tentatives de communication en français, puisqu’elle ne pouvait exprimer que des généralités ou des faits actuels.

Expliquer le futur proche nous a pris 5 minutes! Et une heure pour la base du passé-composé à l’oral.

Un conseil pour les apprenants en autonomie, ou les enseignants débutants: en ce qui concerne les verbes, ne passez pas trop de temps à essayer de (faire) mémoriser les verbes du troisième groupe au présent, avancez rapidement vers les étapes suivantes! Seule une première approche du passé-composé et du futur proche permettra l’indépendance et la prise de confiance de l’apprenant dans la communication quotidienne, et c’est cela qui me semble primordial.

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Visite (virtuelle) de la Bretagne

Vous envisagez un voyage en Bretagne, mais n’êtes pas encore totalement décidé?

Le site Bretagne Panoramique vous offre 150 vues panoramiques en ligne de la région, des côtes comme de l’intérieur des terres.

bretagne2

De quoi achever de vous convaincre!

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Dictionnaire ou pas?

Les apprenants me disent parfois: « Je n’ai pas réussi à lire ce texte, il y a trop de mots que je dois chercher dans le dictionnaire ».

Je crois qu’une erreur courante est là, vouloir chercher tous les mots inconnus d’un texte dans le dictionnaire (bilingue ou non). Tout d’abord parce que cela prend du temps, c’est rébarbatif et les apprenants sont découragés quand ils voient qu’ils en sont au cinquième mot cherché en simplement 2 lignes!

Ensuite parce que bien souvent, on peut deviner le mot par le contexte. Enfin, parce qu’il n’est en général pas indispensable à la compréhension globale du texte. Nous sommes là dans le cas d’un exercice de compréhension écrite et non d’enrichissement du lexique, dans ce dernier cas bien sûr il convient de chercher la signification des mots dans un dictionnaire si on ne la trouve pas par le contexte.

dictionnaires

Comment donc aborder un texte, plus particulièrement un texte long, voire un livre entier?

Avant tout, gardez en tête l’idée d’avancer: ne restez pas bloqués sur un mot! Continuez à lire les lignes suivantes, il y a de fortes chances que vous compreniez l’idée essentielle sans ce mot.

Ensuite, travaillez crayon en main: soulignez les mots inconnus qui vous semblent importants, et lorsque vous les rencontrez pour la troisième fois au cours du texte ou du livre, cherchez leur signification dans le dictionnaire, mais pas avant! Cela vous permettra de faire le tri entre les mots importants (dans ce texte précis), et ceux qui le sont moins. Notre cerveau enregistre spontanément les mots rencontrés et vous fera signe quand il se rappellera avoir vu ce mot quelques lignes auparavant. Pour en être sûrs, vous pourrez alors vous reporter à ce que vous avez souligné.

Enfin, faites vous une liste des mots cherchés dans le dictionnaire, avec leur traduction ou leur signification. Il est important de le faire sur une feuille à part, et non pas de l’écrire sur le livre. Vous pourrez en effet garder cette liste auprès de vous, et vous y reporter au fur et à mesure de votre progression dans le livre ou le texte. Ce n’est pas parce que vous avez cherché un mot dans le dictionnaire que vous vous souviendrez tout de suite de sa signification, et lorsque votre cerveau vous enverra à nouveau cette sensation de déjà-vu, vous pourrez alors commencer par vous reporter à votre liste de mots.

Je le dis souvent aux apprenants: il ne faut pas qu’un ou quelques mots inconnus vous empêchent de lire! Les francophones natifs eux-mêmes ne connaissent pas tous les mots quand ils lisent un article de journal spécialisé. La différence c’est qu’ils ne s’en formalisent pas et continuent leur lecture. Et, à force de lire, vous verrez que vous aurez de moins en moins ce réflexe de chercher les mots dans le dictionnaire, tout en comprenant de mieux en mieux les textes.

Avez-vous des techniques spécifiques pour aborder un nouveau texte en français?

Publié dans langue française | Tagué , , , , | 1 commentaire

Sortir – Cinéma en plein air à la Villette

Comme chaque été, le parc de la Villette à Paris propose de voir ou revoir des films en plein air, et gratuitement. Voici les films français projetés cet été (à partir de la tombée de la nuit):

  • Mercredi 24 juillet: Polisse, de Maïwenn (2011). Ce film retrace le quotidien de policiers de la Brigade de protection des Mineurs, et a obtenu le prix du Jury à Cannes. Attention, le film n’est pas tous publics.

polisse - productions du trésor - David Verlant

 

  • Vendredi 26 juillet: Donoma, de Djinn Carrénard (2011). Prix Louis-Delluc du premier film

Donoma - Leelop

 

Une enseignante s’engage dans une relation ambiguë avec le cancre de sa classe de lycée professionnel ; une jeune femme déçue en amour décide de court-circuiter tous ses critères de choix, en sortant avec le premier venu ; une jeune fille agnostique rencontre un jeune homme un peu marginal et très croyant. Toutes ces histoires se croisent sans s’influencer.

  • Jeudi 1er août: Le péril jeune, de Cédric Klapisch (1995)

Péril jeune - Gaumont

Dix ans après avoir quitté le lycée, quatre amis se retrouvent à l’occasion de l’accouchement de la compagne de leur meilleur ami, mort une semaine auparavant d’une overdose. C’est pour eux l’occasion de confronter leurs souvenirs…

  • Vendredi 9 août: Tous au Larzac, de Christian Rouaud (2011)

Tout commence en 1971, lorsque le gouvernement, par la voix de son ministre de la Défense Michel Debré, décide l’extension du camp militaire du Larzac. La colère se répand comme une traînée de poudre et les paysans se mobilisent. Jamais ils ne cèderont leurs terres ! Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José… deviennent les acteurs de cette incroyable lutte, celle des paysans du Larzac contre l’État, affrontement des faibles contre le fort.

  • Vendredi 16 août: Habemus Papam, de Nanni Moretti (2011, France-Italie), projeté en version originale sous-titrée français

Habemus papam - philippe antonelloSacher Films - Fandango - Le pace

Après la mort du pape, le conclave se réunit afin d’élire son successeur. Plusieurs votes sont nécessaires avant que ne s’élève la fumée blanche… Enfin, un cardinal est élu ! Les fidèles, massés sur la place Saint-Pierre, attendent l’apparition au balcon du nouveau souverain pontife…

  • Jeudi 22 août: Tournée, de Mathieu Amalric (2009), en version originale sous-titrée français

tournée Nicolas Guérin Les films du Poisson - Le Pacte

À l’aube de la quarantaine, Joachim, producteur de télévision parisien à succès a tout plaqué pour repartir à zéro en Amérique. Il revient en France avec une tournée de strip-teaseuses « New Burlesque » à qui il a fait fantasmer… Paris !

  • Mardi 27 août: Tomboy, de Céline Sciamma (2011)

tomboy - pyramide

Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu…

  • Mercredi 28 août: Les plages d’Agnès, de Agnès Varda (2008)

plages d'agnès - ciné Tamaris

Agnès se met en scène au milieu d’extraits de ses films, d’images et de reportages. Elle évoque ses débuts de photographe de théâtre puis de cinéaste novatrice dans les années cinquante, sa vie avec Jacques Demy, son engagement féministe, ses voyages à Cuba, en Chine et aux USA, sa vie de famille et son amour des plages.
Agnès Varda invente une forme d’auto-documentaire.

(résumés extraits du site de La Villette)

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire