Sélection TV

Comme chaque semaine, voici une sélection des programmes de télévision française pouvant intéresser les apprenants. Une large partie d’entre eux sont disponibles sur les sites internet des chaînes, que ce soit en direct ou pendant les 7 jours suivant la diffusion. Les films sont souvent disponibles sur internet en streaming.

 

Lundi 9 septembre:

France 3 à 20h45: Séraphine. Drame avec Yolande Moreau (2008), couronné par plusieurs Césars.

Séraphine

En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du Douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande lorsqu’il apprend que son auteur n’est autre que Séraphine, à laquelle il n’avait jamais prêté la moindre attention. S’instaure alors une relation poignante et inattendue entre le marchand d’art d’avant-garde et la femme de ménage visionnaire…

 

Mardi 10 septembre:

RAS

Mercredi 11 septembre:

Arte à 20h50: Un conte de Noël. Comédie dramatique d’Arnaud Desplechin, avec Catherine Deneuve, Mathieu Amalric (2008)

Un conte de Noël

Abel et Junon ont connu un drame dans leur jeunesse. Atteint d’une maladie génétique rare, leur premier enfant, Joseph, devait à tout prix subir une greffe de moelle osseuse. Leur fille Elizabeth n’étant pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l’espoir de sauver Joseph. Or, le petit dernier, Henri, lui non plus n’était pas compatible. Joseph mourut à l’âge de 7 ans. Les années ont passé, Elizabeth est devenue auteur de théâtre à Paris, et Henri s’escrime à faire de juteuses affaires. Chacun semble reprocher à l’autre son tempérament. Alors que Noël approche, la famille doit se réunir à Roubaix au grand complet. Or, Junon est gravement malade. A son tour, elle doit subir une greffe si elle veut survivre. Henri apprend qu’il est compatible…

 

Jeudi 12 septembre:

France 3 à 20h45: Les émotifs anonymes. Comédie avec Benoît Poelvoorde, Isabelle Carré (2010)

Les émotifs anonymes

Jean-René, patron d’une chocolaterie, embauche Angélique. Celle-ci doit occuper le poste de représentante commerciale. Ne sachant pas maîtriser ses émotions, elle participe à un groupe d’émotifs anonymes. Elle a caché qu’elle était la chocolatière de génie de son précédent employeur, mort subitement, et n’a pas davantage révélé à Jean-René ses talents. Jean-René, grand sensible lui aussi, est terrifié par les femmes. Son psy l’incite à dîner avec une demoiselle. Troublé par Angélique, Jean-René l’invite au restaurant. Mais, gênés par leur timidité respective, Jean-René et Angélique ne parviennent pas à communiquer : le dîner est une catastrophe…

 

Vendredi 13 septembre:

France 3 à 20h45: Thalassa – Label Normandie. Documentaire sur la région Normandie.

La Normandie cultive une identité et un art de vivre propres, comme une marque ou un label «made in Normandie». Au sommaire :
Les anges de la baie – Des anges gardiens veillent sur la baie du Mont-Saint-Michel.
Vues sur mer – Sur les hauteurs des grandes falaises de craie qui dominent la Manche, des amoureux de la mer sont prêts à tout pour bénéficier d’une vue imprenable, au risque de tout perdre.
Les pinces du Cotentin – Dans le décor de l’archipel de Chausey, même les homards affirment leur identité normande.
Génération LH – Dans les rues du Havre, rencontre avec des jeunes venus du monde entier, qui découvrent un patrimoine insolite et contemporain.
Vacances normandes – Un voyage de dunes en falaises, baigné par les eaux de la Manche, de la côte fleurie à la côte d’Albâtre.

 

Samedi 14 septembre:

France Ô à 20h50: Aimé Césaire, une île d’avance. Documentaire sur l’écrivain Aimé Césaire.

cesaire

A l’occasion du centième anniversaire de sa naissance en 2013, focus sur le poète et homme politique français, Aimé Césaire. Né en Martinique, il est confronté au cours de sa jeunesse à Paris à un refoulement de son identité. Avec d’autres amis étudiants antillais, guyanais ou africains, il fonde le journal «L’Etudiant noir». Dans ses pages, Aimé Césaire emploie pour la première fois le terme de «négritude». Par la suite, il écrit le «Cahier d’un retour au pays natal». Après avoir rejoint le Parti communiste, il devient en 1945 maire de Fort-de-France. A travers ses textes, l’homme s’impose comme la figure emblématique de l’engagement visionnaire et humaniste.

 

Dimanche 15 septembre:

LCP – Public Sénat à 20h30: Entre les murs. Comédie dramatique de Laurent Cantet (2008), qui a obtenu la Palme d’or au Festival de Cannes.

Entre les murs

François Marin est un jeune professeur de français dans un collège difficile du XIXe arrondissement de Paris. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et ses autres élèves, souvent impétueux, dans de stimulantes joutes verbales, faisant très souvent de la langue française un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie dans une salle de classe peut parfois comporter de vrais risques, et François, comme les collègues qu’il croise dans la salle des professeurs, se retrouve parfois débordé par des conflits ou des débats qu’il ne maîtrise plus. Les rencontres avec les parents se révèlent pleines de surprises, certains d’entre eux ne parlant pas français…

 

Images et résumés essentiellement pris du site Telerama.fr

Publicités
Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

DELF ou TCF?

Que ce soit pour répondre à la demande d’un employeur potentiel, d’une administration ou tout simplement « pour savoir », les apprenants de français ont souvent besoin d’une attestation officielle de leur niveau de langue.

Il est important de savoir que les attestations délivrées par les écoles de langue ne sont généralement pas acceptées par les diverses administrations. L’apprenant doit donc se tourner vers une attestation de niveau reconnue par l’Etat français, soit le plus souvent vers le DELF (ou DILF ou DALF) ou le TCF.

Quelle est la différence entre DELF et TCF?

Le Test de Connaissance du Français (TCF) est, comme son nom l’indique, un simple test. Ce n’est donc pas un diplôme valable à vie, mais une attestation de niveau valable 2 ans.

Concrètement l’examen consiste en 3 épreuves obligatoires et 2 facultatives (mais néanmoins nécessaires pour avoir une vision complète du niveau de langue): pour les épreuves obligatoires, il s’agit de QCM (Questionnaires à Choix Multiple) pour tester le niveau de grammaire et de vocabulaire, ainsi que celui de compréhension orale et de compréhension écrite. A noter la présence d’épreuves de grammaire et de vocabulaire qui n’existent pas dans le DELF. Les épreuves facultatives sont l’expression écrite (rédaction de textes) et l’expression orale (entretien).

Une autre particularité du TCF est le système de validation des niveaux, basés bien sûr sur le Cadre Européen Commun de Référence (A1 et A2, B1 et B2, C1 et C2): pour obtenir le niveau B1 par exemple, il sera nécessaire de d’abord répondre aux questions des niveaux A1 et A2, avant de s’occuper des questions du niveau B1. Cela signifie que si vous bloquez sur des questions du niveau A2 et ne répondez pas de  manière juste, vous perdrez des points, et risquez de ne pas obtenir votre niveau B1 (ce même si vous avez répondu juste à toutes les questions du niveau B1).

En ce qui concerne le DELF, les choses sont tout à fait différentes: il s’agit tout d’abord d’un diplôme, valable toute la vie. Le DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française) correspond aux niveaux A1, A2, B1 et B2 du CECR. Le DALF (Diplôme Approfondi de Langue Française) concerne les niveaux C1 et C2. Enfin le DILF (Diplôme Initial) concerne les tous débutants en français, soit le niveau A1.1.

Les épreuves sont au nombre de quatre, et portent sur les 4 compétences de communication: compréhension orale (QCM pour les niveaux débutants, puis également rédaction de petites phrases), compréhension écrite (idem), production orale (entretien basé sur 2 ou 3 activités) et production écrite (rédaction d’un texte). On peut dire que ce mode d’évaluation est plus global, l’absence de questions précises de grammaire ou de vocabulaire permet de prendre en compte la réelle capacité de l’apprenant à communiquer, sans se préoccuper de détails.

Tout comme pour le TCF, les différentes épreuves se compensent pour donner une note globale, toutefois il y a un seuil éliminatoire pour chaque épreuve.

Quel est donc le meilleur choix à faire si vous avez besoin d’une attestation de votre niveau de langue?

De manière générale je pense que le DELF est beaucoup plus intéressant, à la fois à préparer (pas de bachotage ici), et par le fait que c’est un diplôme et non un test. Toutefois il présente l’inconvénient de ne concerner qu’un niveau à la fois: vous vous inscrivez pour le DELF B2, mais si vous échouez vous n’avez rien. Par contre, si vous présentez le TCF dans l’optique d’obtenir un niveau B2 et que vous n’obtenez pas ce niveau, vous aurez tout de même une attestation de niveau B1 (ou moins). Il convient donc de bien analyser vos motivations et vos objectifs!

 

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , | 5 commentaires

Rentrée littéraire

Chaque année en France, entre fin août et mi-septembre, on assiste à une explosion du nombre de publications de livres, essentiellement de fiction.

La stratégie des éditeurs est de préparer la période de Noël (meilleure période de l’année pour les ventes) et également de rendre possible l’obtention d’un des prix littéraire de l’automne (prix Goncourt, prix Renaudot, prix Médicis…).

Difficile de s’y retrouver face à toutes ces nouveautés pour le lecteur lambda…

Voici donc une sélection de romans, effectuée sur la base des critiques des médias.

rentree1Il faut beaucoup aimer les hommes, de Marie Darrieussecq, P.O.L.

«Une femme rencontre un homme. Coup de foudre. L’homme est noir, la femme est blanche. Et alors?»

rentree2Nue, de Jean-Philippe Toussaint, les Editions de Minuit.

« La robe en miel était le point d’orgue de la collection automne-hiver de Marie. À la fin du défilé, l’ultime mannequin surgissait des coulisses vêtue de cette robe d’ambre et de lumière, comme si son corps avait été plongé intégralement dans un pot de miel démesuré avant d’entrer en scène. Nue et en miel, ruisselante, elle s’avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d’une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d’un essaim d’abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l’air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d’insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade. »

Nue est le quatrième et dernier volet de l’ensemble romanesque MARIE MADELEINE MARGUERITE DE MONTALTE, qui retrace quatre saisons de la vie de Marie, créatrice de haute couture et compagne du narrateur : Faire l’amour, hiver (2002) ; Fuir, été (2005) ;La Vérité sur Marie, printemps-été (2009) ; Nue, automne-hiver (2013).

rentree3Le quatrième mur, de Sorj Chalandon, Grasset.

« L’idée de Sam était belle et folle : monter l’Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé.
Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m’a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l’a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronnage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m’offre brutalement la sienne… »

rentree4Ormuz, de Jean Rolin, P.O.L.

Wax, un personnage aux contours indécis, plus tout jeune, et sans doute un peu mythomane, a formé le projet de traverser à la nage le détroit d’Ormuz, bien que, même dans sa partie la plus resserrée, jamais moins d’une quarantaine de kilomètres n’en sépare les deux rives. Afin de préparer cette performance  par des repérages, des prises de contacts, des analyses plus ou moins fantaisistes de la situation politico-militaire… –, et d’en tenir la chronique, Wax s’est assuré le concours de celui qui dit « je » dans ce récit. Récit dont la trame est formée tant par les tergiversations de Wax que par les pérégrinations de ce narrateur, maritimes ou terrestres, d’abord sur les eaux du Golfe puis sur les deux rives, l’arabe et la perse, de celui-ci. Et si faibles que paraissent ses chances de succès, Wax, pour finir, se lancera tout de même dans cette audacieuse tentative de franchir le détroit d’Ormuz à la nage.

Les résumés sont des éditeurs.

Partagez vos coups de coeur en commentaire!

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

faux-amis

L’anglais est généralement la première langue étrangère enseignée à l’école, quel que soit le pays. La personne qui voudra ensuite apprendre le français se basera donc sur ses acquis en anglais pour faciliter son apprentissage.

Or, bien que cela puisse faciliter l’apprentissage du français sous de nombreux aspects, il est un domaine auquel l’apprenant devra particulièrement faire attention: c’est celui du lexique et des faux-amis.

Des faux-amis sont des mots de deux langues différentes, qui ont une prononciation ou une orthographe très proche, mais dont le sens diffère complètement! Il est important d’être conscient de ces différences de signification, afin d’éviter des incompréhensions avec son interlocuteur.

Voici une liste non-exhaustive de faux-amis entre l’anglais et le français. N’hésitez pas à la compléter en commentaire avec les couples qui vous paraissent importants.

  • to pass an exam (ang) / passer un examen (fr): en anglais, l’examen est réussi; en français, c’est simplement le fait de se présenter à l’examen (on ne sait pas le résultat)
  • a library (ang) / une librairie (fr): une librairie est un magasin où acheter des livres. A library signifie une bibliothèque.
  • grave: a grave (ang) signifie une tombe, en français c’est un adjectif qui signifie sérieux.
  • figure: la figure (fr) signifie le visage, mais a figure (ang) est un chiffre.
  • lecture: en français, c’est le substantif lié au verbe lire; en anglais, c’est une conférence.
  • car: un car (fr) est une sorte de bus (a coach); en anglais c’est une voiture.
  • cave: a cave (ang) signifie une grotte; une cave (fr) signifie a cellar, la pièce non aménagée située sous la maison ou l’immeuble.
  • actuellement (fr) / actually (ang): actuellement signifie en ce moment; actually signifie en fait.
  • éventuellement (fr) / eventually (ang): en français, cela marque la possibilité. En anglais, cela signifie finalement.

Si vous voulez approfondir le sujet, vous trouverez une liste très complète ici.

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un tour en Alsace: Colmar

Située à 3 heures en train à l’est de Paris, Colmar est une petite ville qui se visite facilement en un week-end.

Elle est surtout renommée pour son marché de Noël (de début décembre jusqu’à la veille de Noël), mais offre un beau patrimoine tout au long de l’année:

Les maisons du centre-ville piétonnier sont souvent d’architecture traditionnelle alsacienne, avec des colombages.

Colmar-20130811-00189

Colmar-20130811-00212

Colmar-20130811-00217

 

Parmi elles, la maison Pfister, de style renaissance, présente de belles peintures murales.

Colmar-20130811-00198

La Maison des Têtes est surnommée ainsi du fait des 111 têtes sculptées sur sa façade.

Colmar-20130811-00185

Parmi les édifices religieux on trouve la belle cathédrale (ou collégiale) Saint-Martin, ainsi que le couvent des Dominicains. Cet édifice abrite aujourd’hui le musée des Beaux-Arts Unterlinden (entrée 8 euros) avec le célèbre retable d’Issenheim.

Colmar-20130811-00203

Colmar-20130812-00227

retable

Un autre musée intéressant est le musée Bartholdi (sculpteur à l’origine de la Statue de la Liberté).

Un quartier de la ville, autour du quai de la Poissonnerie, est surnommé la Petite Venise. Il est possible d’y faire un tour en barque.

Colmar-20130811-00223

 

Colmar est également au coeur de la route des vins d’Alsace, qui débute à Strasbourg.

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les registres de langue

On peut distinguer 3 registres (ou niveaux) de langue en français: le registre familier, le registre courant ou standard, et le registre soutenu.

Il est important pour les apprenants de français de savoir reconnaître et utiliser les différents registres, afin de s’adapter à la situation de communication.

Pour cela, il faut analyser 3 aspects: 1/ la situation de communication (oral ou écrit, contexte, lieu…); 2/ l’interlocuteur, c’est à dire la personne à qui on parle: est-ce un ami, notre employeur, un inconnu, un enfant… 3/ notre position par rapport à cette personne: l’un de nous deux doit-il plus de respect à l’autre? Les critères qui peuvent entrer en jeu sont par exemple l’âge, la relation client / vendeur, la relation dans l’entreprise, …

En fonction de cette analyse, on apprendra (essentiellement à partir du niveau intermédiaire, c’est à dire B1) à adapter en finesse son discours.

Le registre familier sera réservé à une conversation avec les amis ou avec la famille, ou (pour les personnes jeunes) à une conversation avec quelqu’un de leur âge ou plus jeune (même inconnu). On reconnaît ce registre au tutoiement (on utilise « tu » et pas « vous » pour parler à une personne), au vocabulaire familier, au redoublement du sujet (« ma voisine, elle est bruyante »), au non-respect de certaines règles de grammaire (concordance des temps parfois, utilisation plus réduite du subjonctif, disparition du « ne » de la négation), à l’utilisation quasi-systématique du futur proche (et non du futur simple), à l’utilisation de « on » pour dire « nous ». Les abréviations (« prof » pour « professeur ») et les élisions de syllabes sont fréquentes.

A noter que ce registre familier peut facilement devenir vulgaire, en introduisant du vocabulaire spécifique.

Le registre courant est utilisé le plus fréquemment, à la fois à l’oral (également avec des inconnus) et à l’écrit (emails, lettres non officielles). C’est avec ce registre qu’on débute l’apprentissage du français. On utilise plus le « nous », le « ne » de la négation est rétabli, le débit à l’oral est moins rapide et on entend plus distinctement toutes les syllabes.

Enfin, le registre soutenu est essentiellement utilisé à l’écrit: lettre ou écrit officiel, littérature, émissions politiques ou intellectuelles de radio, travaux universitaires… Il est également utilisé lorsque l’on veut faire une bonne impression sur son interlocuteur (entretien d’embauche, rencontre avec une personnalité…), ou dans certains milieux socioculturels élevés. A noter que le « tu » n’est presque plus utilisé.

Voici un exemple de modification du lexique en fonction du registre de langue:

registre courant: la police; registre familier: les flics (vulgaire: les poulets, les keufs); registre soutenu: les forces de l’ordre, la maréchaussée (vieilli)

A noter que les frontières entre ces différents registres sont mouvantes: elles évoluent avec le temps (ce qui était familier il y a 30 ans est peut-être courant aujourd’hui) et donc avec les générations: il suffit d’écouter un dialogue entre une personne de 70 ans et une de 15 ans: toutes deux sont souvent obligées de faire un effort pour se comprendre! (diminuer son registre de langue pour l’une, l’augmenter pour l’autre)

Si la maîtrise des registres de langue ne doit pas être la priorité pour les apprenants débutants ou même de niveau intermédiaire, cela devient important dès lors que l’apprenant s’exprime couramment: il commencera en effet à être jugé par son interlocuteur selon des critères de locuteur natif, et risque d’être pénalisé (en faisant « mauvaise impression ») s’il ne sait pas utiliser le registre soutenu.

Quelques sites internet proposent des exercices sur ce thème:

– Français facile: ici

– différents exercices: sommaire (« niveaux de langue »)

autre site

N’hésitez pas à ajouter des liens vers d’autres exercices en commentaire!

 

 

 

Publié dans langue française | Tagué , , , , , , , , | 10 commentaires

Patrimoine mondial de l’UNESCO en France

La France peut se targuer d’avoir 38 sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO: 34 sites culturels, 3 sites naturels, et un site mixte.

Il ne s’agit pas ici d’en faire la liste complète, mais plutôt de donner quelques pistes pour que vous puissiez explorer le territoire français différemment.

Tout d’abord les 3 sites naturels: il s’agit du Golfe de Porto (sur l’île de Corse), des lagons de Nouvelle-Calédonie (archipel de l’Océan Pacifique), et des pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion (dans l’Océan Indien). Le site mixte est le Mont Perdu, situé dans les Pyrénées (chaîne de montagnes à la frontière avec l’Espagne).

Porto

On ne s’étonnera pas de retrouver des sites très touristiques comme le Mont-Saint-Michel, le château de Versailles, les berges de la Seine de Paris ou la ville fortifiée de Carcassonne.

UNESCO-1

Les édifices religieux tiennent une bonne place dans ce classement, avec quatre cathédrales (Amiens, Bourges, Reims et Chartres. A noter que Notre-Dame de Paris n’y figure pas) et d’autres bâtiments comme l’abbaye de cistercienne de Fontenay.

GD-FONTENAY-1

Les centres historiques des villes de Lyon ou d’Avignon y ont également leur place, ainsi que la ville médiévale de Provins.

GDS-22

Plus insolite, on trouve également les sites préhistoriques de la vallée de la Vézère (la fameuse grotte de Lascaux) et des Alpes, le canal du Midi qui relie l’étang de Thau à la Garonne, les chemins du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle (partie France), ou la juridiction de Saint-Emilion qui donne le vin du même nom.

Grotte de Lascaux

Dernier site inclus en 2012, le bassin minier du Nord-Pas de Calais.

Fosse d''Arenberg à Wallers

Vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas où partir en week-end!

Publié dans nouvelles de France | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire